Qui dit 1er mai dit… muguet

L’Office national des forêts (ONF) rappelle les bonnes pratiques concernant la cueillette du muguet. Cueillir cette plante doit rester un plaisir aujourd’hui, et demain. Une cueillette excessive menace sa présence dans les forêts.

Dans les forêts publiques gérées par l’ONF (domaniales, communales…), la cueillette familiale est autorisée à hauteur de “ce que la main peut contenir”, soit 10 à 15 tiges par personne.

En cas de risque de disparition du muguet, un arrêté préfectoral ou communal peut cependant interdire cette cueillette.

Un ramassage trop volumineux peut faire l’objet d’une amende : le code forestier prévoit des sanctions pénales à l’encontre des auteurs de prélèvements abusifs.

Couper plutôt que d’arracher. Lors de la cueillette, veillez à ne pas prélever le bulbe des fleurs pour ne pas empêcher leur renouvellement.

Découvrez d’autres bonnes pratiques ➡ https://www.onf.fr/onf/+/35d

Très beau 1er Mai à tous !!! Plein de Bonheur et de Chance à vous.

Mais au fait, pourquoi offre-t-on des brins de muguet le 1er mai ?

C’est au XVIe siècle que la tradition d’offrir du muguet est née. A cette époque, la fête de l’amour n’était pas le jour de la Saint Valentin, mais bien le 1er mai. Les princes et les seigneurs fabriquaient alors des couronnes de fleurs, afin de les offrir à leur bien-aimée.

Ayant reçu du muguet, le roi Charles IX décida, le 1er mai 1561, que dorénavant, les dames de la cour recevraient cette fleur à clochettes blanches tous les ans.

Traditionnellement, on offre trois brins de muguet composés, si possible, de 13 clochettes pour porter chance à celui qui reçoit le bouquet.