Battues de chasses

Vous trouverez ci-dessous les dates des battues prévues à compter du mois d’octobre :

Secteur gare:

  • Dimanche 30 octobre 2022
  • Samedi 12 novembre 2022
  • Dimanche 27 novembre 2022
  • Dimanche 11 décembre 2022
  • Lundi 26 décembre 2022
  • Vendredi 30 décembre 2022
  • Samedi 14 janvier 2023
  • Dimanche 29 janvier 2023

Secteur carrière:

  • Samedi 29 et dimanche 30 octobre 2022
  • Samedi 12 et dimanche 13 novembre 2022
  • Samedi 03 et dimanche 04 décembre 2022
  • Samedi 17 et dimanche 18 décembre 2022
  • Samedi 14 et dimanche 15 janvier 2023
  • Samedi 28 et dimanche 29 janvier 2023

Une signalisation sera mise en place les jours de battue. Par sécurité, nous vous conseillons d’éviter ces journées pour vos ballades sur le ban communal.

Nous vous rappelons également que, compte tenu des dégâts occasionnés par la trop forte densité de sangliers, des tirs de nuits peuvent être pratiqués jusqu’au 1er février 2023 (conformément à l’arrêté préfectoral du 8 avril 2022).

Chantier nature participatif « IM BERG »

15 octobre @ 14h00 – 17h00

Venez participer à la gestion du site « RNR de l’Im Berg » à Tagolsheim !

Ce chantier nature participatif se déroulera sur 1/2 journée et débutera à 14h devant la Mairie où le technicien du CEN Alsace et/ou le conservateur bénévole du site vous accueilleront puis vous amèneront sur le site. Une fois le milieu et ses enjeux présentés, le technicien et/ou le conservateur bénévole vous guideront dans la réalisation des différentes tâches en vous distribuant les outils adaptés.

Plus de détail :

https://www.tagolsheim.fr/index.php/event/chantier-nature-participatif-rnr-de-lim-berg/

Journée nationale d’hommage aux Harkis et autres membres des formations supplétives – 25 septembre 2022

« Message de la Secrétaire d’État auprès du ministre des Armées, chargée des Anciens combattants et de la Mémoire.

Chaque 25 septembre depuis vingt ans, la France honore les Harkis et se souvient.

Cette journée d’hommage nationale dédiée « aux Harkis et aux autres membres de formations supplétives des armées françaises » – parce qu’elle a été instaurée après tant d’années de silence de l’Etat français sur le sort qui fut réservé à ces combattants et à leurs proches – a une immense valeur.

Le 25 septembre 2001, le président Jacques Chirac reconnaissait pour la première fois, au nom de la République, que la France n’avait pas su empêcher les massacres commis en 1962 en Algérie à l’encontre des Harkis et de leurs familles. Que la France n’avait pas su sauver ses enfants.

A cette occasion, la France reconnaissait aussi les situations de précarité et d’extrême détresse dans lesquelles ont été contraintes de vivre, sur son sol, beaucoup des familles de Harkis qui avaient quitté l’Algérie.

Oui, cette journée d’hommage solennel est un rendez-vous avec l’Histoire, un rendez-vous avec la République une et indivisible.

Pourtant, aujourd’hui, se souvenir et honorer ne suffisent plus.

Soixante ans après la fin du conflit en Algérie et vingt ans après la reconnaissance officielle de la tragédie vécue par les Harkis, cette période de notre histoire reste une plaie ouverte dans notre mémoire collective.

L’année dernière, le président de la République est allé plus loin, jusque-là où notre pays devait parvenir pour enfin commencer à écrire notre Histoire commune et parcourir le chemin qui doit nous mener à l’apaisement, collectivement. 

Après 60 ans de silence et de déni, il fallait reconnaître que la France avait une dette à l’égard des Harkis et qu’elle leur devait réparation de ce qu’ils avaient subi par son fait.

La loi du 23 février 2022 qui porte reconnaissance de la Nation envers les Harkis et les autres personnes rapatriées d’Algérie et réparation des préjudices subis par ceux-ci et leurs familles du fait de l’indignité de leurs conditions d’accueil et de vie qui a été adoptée cette année par l’Assemblée nationale est l’aboutissement de cette démarche.

Dans le prolongement de ce travail législatif, le Gouvernement continue d’œuvrer pour la reconnaissance des Harkis.

D’abord parce qu’ils sont des anciens combattants. Ces mots sont une évidence lorsqu’ils sont prononcés ce matin. Vous savez pourtant qu’il n’en fut pas ainsi pendant longtemps.

Ce sont des soldats français qui ont été abandonnés il y a soixante ans. Leurs grands-pères avaient servi la France sur les champs de bataille de la Première Guerre mondiale. Pendant la Deuxième Guerre mondiale, leurs pères s’étaient battus à Monte Casino, avaient libéré la Corse ou débarqué en Provence. Les Harkis, eux, ont servi la France entre 1954 et 1962, versé leur sang et parfois sacrifié leur vie pour notre pays, dans cette guerre d’Algérie qui ne voulait pas dire son nom.

Aujourd’hui, il est indispensable de renouer le lien de confiance qui doit exister entre la France et chacun des siens. Ce travail est difficile. L’ampleur de notre tâche est à la mesure de la violation, à l’époque, du serment que la République doit protection à tous ses enfants. A la mesure de l’oubli de la fidélité due à ceux qui choisissent de la défendre les armes à la main.

Mais le rapprochement nécessaire de ces mémoires différentes, celle des Harkis et celle de bon nombre de nos concitoyens, exige aussi un examen sans concession du passé. Ces mémoires – qui apparaissent aujourd’hui parfois irréconciliables – ne se rejoindront pas sans un travail de transmission objective de l’histoire par tous les protagonistes de la tragédie des Harkis et par tous les membres de notre communauté nationale.

La volonté commune pour la première fois affichée et assumée de la France et de l’Algérie d’ouvrir leurs archives et de faire travailler de concert des historiens des deux rives de la Méditerranée participe aussi à cette démarche.

L’apaisement des mémoires blessées du drame des Harkis, des Moghaznis et des autres supplétifs de l’armée française en Algérie nécessite la participation de chacun. Les efforts des protagonistes de cette histoire douloureuse doivent tendre vers la réconciliation des mémoires, sans les confondre et surtout sans les opposer, pour que chacun retrouve la juste place qui lui revient dans la République.

La République est redevable aux Harkis pour les événements du passé.

Pour l’avenir, nous sommes tous responsables et devons tout faire pour que soient épargnées aux jeunes générations les souffrances qui ont déjà été endurées.

Vive la République !

Vive la France ! »

L’automne

En ce 23 septembre, premier jour de l’automne, les renards et autres petits animaux ont fait leur retour à l’entrée du village !

Merci aux agents techniques pour la mise en place !

Opération Brioches

Nous vous remercions chaleureusement pour l’accueil que vous avez réservé aux bénévoles de notre village qui ont sillonné les rues du 6 au 11 septembre pour la vente des brioches.

Votre générosité nous a permis de reverser cette année 1711,90 € à l’APEI d’Hirsingue !

Le produit de cette vente sera entièrement affecté à l’amélioration du cadre de vie et du bien-être au quotidien des personnes accueillies.

Les rives de l’Ill

Nouveaux horaires à compter du lundi 12 septembre :

  • Lundi de 11h45 à 13h15 et de 16h30 à 19h30
  • Mardi de 15h30 à 16h30 (créneau sérénité) et de 16h30 à 19h30
  • Mercredi de 9h30 à 12h et de 14h à 19h30
  • Jeudi de 11h45 à 13h15 et de 16h30 à 19h30
  • Vendredi de 16h30 à 21h
  • Samedi de 8h30 à 11h30 et de 14h à 18h15
  • Dimanche de 8h30 à 12h30.

Evacuation des bassins 20 minutes avant la fermeture.

Pour tout renseignement, appeler le 03.89.25.51.77 ou par mail à lesrivesdelill@cc-sundgau.fr

Sécheresse

L’arrêté préfectorale du 7 septembre fait évoluer les restrictions d’eau liées à la sécheresse.

Le secteur Ill Amont passe du niveau crise au niveau alerte renforcée.

Opération Brioches

L’opération “Brioches” de l’APEI aura lieu cette année du mardi 6 septembre au dimanche 11 septembre. Des bénévoles circuleront dans le village pour les vendre au prix de 5 € pièce.

Le produit de cette vente sera entièrement affecté à l’amélioration du cadre de vie et du bien-être au quotidien des personnes accueillies par l’APEI.

Nous remercions les bénévoles qui se sont dores et déjà inscrits pour cette distribution. Malheureusement, le nombre de bénévoles n’est cette année pas suffisant… Pour permettre à chacun d’être mobilisé le moins de temps possible, nous aurions besoin de quelques personnes supplémentaires. Si vous êtes disponibles entre le 6 et le 11 septembre et vous souhaitez participer à cette action soutenue par la commune, merci de vous signaler en mairie rapidement par téléphone au 03.89.25.41.34 ou par mail en cliquant sur le bouton ci-dessous.

L’APEI en quelques mots

Les objectifs de l’APEI Sud Alsace sont définis dans l’article 2 de ses statuts :

  • Apporter aux personnes en situation de handicap mental et a leur famille, l’appui moral dont elles ont besoin, développer entre elles un esprit d’entraide et de solidarité et de les amener à participer activement à la vie associative.
  • Favoriser l’accueil et l’écoute des familles, assurer leur pleine participation et celle des personnes en situation de handicap.

L’APEI Sud Alsace est une association gestionnaire issue d’un mouvement parental, ayant en charge à ce jour quatre établissements d’hébergement et trois services spécialisés.

Elle a une mission de soutien aux personnes accueillies et à leurs familles :

  • Mettre en œuvre dans la limite de ses agréments, tous les moyens nécessaires au meilleur développement moral, physique et intellectuel des personnes en situation de handicap, promouvoir,  gérer si nécessaire tout établissement et service indispensable pour favoriser l’épanouissement, l’accueil, l’accompagnement, l’hébergement et l’inclusion sociale.
  • Défendre les intérêts moraux, matériels et financiers des personnes en situation de handicap mental auprès des élus, des pouvoirs publics, etc…
  • Établir sur le plan local des liaisons permettant différents regroupements avec d’autres organismesassociations et établissements qui œuvrent en faveur des personnes en situation de handicap.

Pour plus d’informations : APEI Sud Alsace, la solidarité en action (apei-sudalsace.fr)

Travaux à Illfurth

Information de la commune d’Illfurth

Suite à plusieurs fuites sur le réseau d’eau potable et dans le cadre de la sécurisation de la ressource en eau potable, le Syndicat Intercommunal d’Eau Potable de Heimsbrunn et Environs va procéder à des travaux sur la commune d’Illfurth au niveau du giratoire près du collège.

La circulation au niveau du giratoire sera gérée par des feux tricolores de chantier et sera difficile du 05 septembre au 24 septembre.